Qu’est-ce que l’entreprise 2.0 ?

Le terme entrepris 2.0 a fait son apparition dans les années 2007-2008. Mais il est difficile de trouver une définition concrète de cette notion à cause de l’apparition des nouvelles technologies. Quoi qu’il en soit, des chercheurs et des experts ont apporté des éclaircissements sur ce sujet brûlant. Peut-être que leurs explications permettront de répondre à la question suivante : qu’est-ce que l’entreprise 2.0 ?

Définition de l’entreprise 2.0

La notion d’entreprise 2.0 est une source de confusion pour certaines personnes. Mais il ne faut pas les blâmer pour cela, car les nouvelles technologies sont tellement nombreuses qu’il est parfois difficile de les comprendre. Quoi qu’il en soit, le chercheur du MIT, Andrew McAfee propose une définition académique de ce terme. Selon lui, « l’entreprise 2.0 correspond à une utilisation de plateformes sociales émergentes au sein de sociétés ou entre des sociétés, leurs partenaires et leurs clients». Ce professeur a d’ailleurs décidé d’ajouter à sa définition l’acronyme SLATES (Search, Links, Authorship, Tags, Extensions, Signals) afin d’éclaircir certains points. En clair, il s’agit d’une liste exhaustive des principaux éléments de la collaboration. En réalité, l’entreprise 2.0 désigne une communauté de personnes (professionnels) qui interagissent ensemble dans l’objectif d’enregistrer une performance économique durable (faire des profits) reposant sur le capital humain (l’un des piliers incontournables des organisations des entreprises). Concrètement, ce sont les générations Y (ceux qui sont nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990) qui ont contribué à la démocratisation de l’entreprise 2.0 et celle du web 2.0.

Quelles sont les caractéristiques de l’entreprise 2.0 ?

L’entreprise 2.0 est alimentée par son réseau social qui lui permet de créer son propre écosystème, en simplifiant les interactions avec ses consommateurs, ses fournisseurs et ses partenaires. Elle a l’obligation de suivre l’évolution des nouvelles technologies de l’information et des télécommunications afin de renforcer les liens noués avec ses collaborateurs et ses partenaires et d’enrichir ses bases de données. En tout cas, l’entreprise 2.0 se compose de deux éléments indissociables : le web 2.0 et le Software as a Service ou infrastructure de services permettant de consommer efficacement les technologies de l’information. Techniquement, le web 2.0 est caractérisé par la participation, la simplicité et l’ouverture des données. De son côté, une infrastructure de service est caractérisée par les services virtualisés, les économies d’échelle et la rapidité. Il y a ce qu’on appelle la virtualisation du stockage des données (SAN, NAS, DAS, etc.) dans laquelle on utilise un nombre important de composants « hardware ». Il y a aussi la virtualisation au niveau de l’OS du serveur (VMWare et XenSource). Les solutions comme Oracle WebLogic Server Virtual Edition, IBM WebSphere Virtual Enterprise ou HP Virtual Server Environment sont les plus récentes. Il s’agit notamment de la virtualisation des serveurs d’applications. En ce qui concerne le « Cloud computing », celui-ci combine des solutions de virtualisation qui donne l’image du service externalisé non localisable (à priori par l’utilisateur).

Conclusion

Une entreprise (de petite ou de grande taille) devient automatiquement une entreprise 2.0 lorsque celle-ci décide d’intégrer le web 2.0 dans sa stratégie globale. Cela lui permettra de mobiliser et d’améliorer son intelligence collective ainsi que celle de ses partenaires. En conséquence, celle-ci aura la possibilité de dégager une performance accrue à partir de la quantité initiale de capital, de travail et de matière. Grâce à cela, l’entreprise pourra accélérer son processus de fabrication de produits existants et développer de nouveaux produits ou services de manière efficace.